ma petite actualité

mais combien de temps

dure vraiment l'actualité

aujourd'hui est un nouveau jour de plus

Juste vous dire la joie qui est la mienne, de voir ce texte, LA VIE À L'USAGE, être publié par les Éditions Lanskine, et la belle rencontre que cela suppose avec Catherine Tourné, que je remercie du fond du coeur

et si vous avez envie d'entendre un extrait de ce texte, filmé par Antonio Catarino, c'est ci-dessous : 

https://www.youtube.com/watch?v=7Za8p-AUWic

 

et puis une chose encore, j'aimerais profiter de cette fenêtre ''actualité'' pour remercier ici Sabine Huynh, pour le très bel article qu'elle a écrit sur mon travail : 

https://diacritik.com/2016/07/18/manuel-daull-mots-mis-bout-a-bout-en-eaux-durassiennes/

Revue Unité Mobile

page en construction

ce sera ça le commencement — commencer — recommencer comme continuer — recommencer quelque chose je devrais — je dois maintenant — laisser à nouveau sortir les mots comme au dehors de la bouche qui les prononce — à l’adresse de quelqu’un, d’autres mots — retrouver leur rythme et la marche lente qui m’accompagne, cette allure naturelle — sans connaître de destination déjà — venir là, sur ce territoire là sans savoir ce que l’on vient y chercher, alors y trouver — comme toujours préférer la direction à la destination — venir là comme en visite, en vacances peut-être

 

je regarde passer les voitures — ce n’est pas mon travail, je précise — ça le devient — comme à l’intérieur d ‘un aquarium, il pleut — un travail sur le rythme encore — une rouge — puis une bleue — puis une grise — une rouge à nouveau — je ne différencie ni camion ni voiture — j’oublie des deux roues, l’imprécision me guette comme le mal du siècle — celui qui s’achève ou celui qui débute — ni la taille ni la marque, le moins de détails possibles — seule la couleur m’importe — comme en attente de plus d’attente encore, quelle probabilité que cette suite de taches — ce rythme — se matérialise à nouveau sous la pluie

 

je m’enlise je crois à tant d’immobilisme confronté je suis — une forme de dyslexie syntaxique m’intéresse — de bêguement pour une reprise de parole, normal — une petite mise en jambe à défaut d’être en route — l’art du non déplacement — un entraînement de sportif de haut niveau stoppé par une blessure, qui reprend

 

je me souviens d’une image née à Lyon dans la contemplation déjà de la circulation — j’ai vu là-bas un maharadjah au volant d’une twingo rouge — je ne sais pourquoi je m’en souviens, mais rien de tout ça ici où la nuit tombe — la plus ancienne de mes amies, la pluie, elle, simplement continue