ma petite actualité

mais combien de temps

dure vraiment l'actualité

aujourd'hui est un nouveau jour de plus

Juste vous dire la joie qui est la mienne, de voir ce texte, LA VIE À L'USAGE, être publié par les Éditions Lanskine, et la belle rencontre que cela suppose avec Catherine Tourné, que je remercie du fond du coeur

et si vous avez envie d'entendre un extrait de ce texte, filmé par Antonio Catarino, c'est ci-dessous : 

https://www.youtube.com/watch?v=7Za8p-AUWic

 

et puis une chose encore, j'aimerais profiter de cette fenêtre ''actualité'' pour remercier ici Sabine Huynh, pour le très bel article qu'elle a écrit sur mon travail : 

https://diacritik.com/2016/07/18/manuel-daull-mots-mis-bout-a-bout-en-eaux-durassiennes/

Un Temps / Projet avorté de livre avec les Editions 23 / 1996

Le moment est peut-être venu. une sorte de croyance. croire qu'il y a un moment pour dire. dire les choses. un moment pour passer du féminin pluriel au féminin singulier. je voudrais dire à chaque chose son moment. chaque sujet. chaque objet. son temps. comme une temporalité du propos. mais dire quoi. je crois l'entendre lui. il disait CHAQUE CHOSE A SA PLACE. oui. parler de l'homme. pas n'importe quel homme. cet homme. de cette femme aussi. je la vois aussi la femme. elle est là. je la vois la femme bleue de mes nuits d'enfant. parler de sa voix à lui. sa voix qui me disait IL Y A UN TEMPS POUR TOUT. qui me disait ça quand je ne dormais pas. quand je ne voulais pas dormir. j'aimerais trouver la bonne distance pour parler de lui. je sais que le moment est venu. qu'il. qui ça IL. qu'il est là. que la couleur. ROUGE. ou. BLEUE. me parle de lui. déjà.


C'est vrai qu'ils sont là. tous les deux. elle aussi. indivisibles. je la vois là. ROUGE. couleur ROUGE. enfin je crois. j'ai du mal avec les couleurs. du mal à m'approprier l'objet par sa couleur. peut-être parce que je ne les distingue pas bien les couleurs. ROUGE. OCRE ROUGE. ORANGE. CARMIN. les nuances. les autres aussi. celles que je ne dis pas. qui existent. sans moi puisque je ne les vois pas. je regarde la trace sur le papier. je vais dire ROUGE une fois pour toutes. rouge la trace. la trace de la femme qui me parle de l'homme. je vois la trace, je pense à l'arbre. au matériau. au travail de l'homme dans la matière. je les vois tous les deux dans cette empreinte. je vois l'absence. absence de l'homme. absence de la matrice. du bois gravé. je reste seul avec la trace. je peux dire IL EST PASSE.  lui. il est de face. elle. de profil. elle l'entoure de ses bras. comme si elle savait. comme si elle l'empêchait déjà de partir. je sais qu'il est temps de lui dire. temps que je lui dise. enfin.


Nous voilà en tête à tête. juste lui et moi. LUI et MOI. plutôt lui en face de moi. comme un à-plat. comme son corps couché. là-bas. planté en terre. là-bas où il ne poussera rien. là-bas. si loin. près de l'enfance. une enfance géographique. un lieu. commun. à lui et moi. à elle aussi. là-bas où je ne suis jamais retourné. je pourrais dire ABSENCE à la place d'ENFANCE. ce serait le même lieu. on parlerait de la même chose. même si ABSENCE et ENFANCE n'ont pas la même définition dans le dictionnaire. MÊME. quatre fois MÊME. dix mille fois. à chaque souffle. c'est d'amour qu'il faut parler. moi je sais qu'il l'aurait aimé cette gravure. je sais aussi que celui qui l'a faite. les mains. ces mains travaillant l'épaisseur. ne le faisaient pas pour moi. que son travail. au graveur. raconte autre chose. autre chose que je ne dis pas. je donne du sens à ses images. un sens venu du rapport que j'établis avec l'objet. avec cette réalité là. que je fais mienne. dans la distance que mon regard évoque. moi, j'écoute juste ce qu'il me dit l'objet. l'objet qui parle. je vous passe les détails. c'est un objet parlant que j'écris. un objet parlant qui me parle de lui. moi, il faut juste que je lui dise. à lui. à la femme peut-être aussi. maintenant. ça.
Quoi ça.

 

CRIER

que l'on est rare. TOI.

l'oubli tenace. l'arbre nu. la terre chaude. la vache foudroyée d'absence. surtout la peur. en moi.

 

SORTIR

des mots par milliers. beaux. simples les mots. la mémoire qui chante. la quatrième dimension au bout des doigts. le noir aussi.

 

COURIR

sans rate. le corps fou. sans son. sans souffle. nulle part ailleurs. ici. demain. dans les pas. sans haine. la nuit murmure des oiseaux somnambules.

 

DIRE. peut-être. DIRE

trop tard. sans regret. des choses sans fond. sans fondement. de mains tendues. dire mais dire qu'il est l'heure. absence. absence de toi. accepter ce qui est. peut être juste accepter. le manque. le manque de toi.